AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  
BIENVENUE SUR AMORTENTIA nous espérons que vous vous plairez en notre compagnie - n'hésitez pas à mpotter un membre du staff si vous êtes perdu(e) Si vous souhaitez donner un petit coup de pouce au forum, ça serait adorable de laisser un message trop chou dans notre pub bazzart ! Bonne journée les loulous

Partagez|

✤ I. LA CHRONOLOGIE DE LA GUERRE (périodes)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
Amortentia
tremblez mortels
avatar
tremblez mortels

MessageSujet: ✤ I. LA CHRONOLOGIE DE LA GUERRE (périodes) Jeu 17 Juil - 23:24

La chronologie
I would rather share one lifetime with you than face all the Ages of this world alone

1611 - 1613 ✻ Bien que cela faisait plusieurs années que dans le plus grand des secrets Durmstrang préparait la guerre, ce n'est qu'en 1611 que les prémices de celle-ci vinrent secouer le monde sorcier. Les épées avaient été forgées, les guerriers recrutés et sévèrement entraînés et il ne restait plus à Freya Romanov que des ennemis pour les éprouver, la baguette au poing. Son désir d'étendre son pouvoir sur toute la communauté sorcière ne connaissait aucune limite et elle était prête à plonger la civilisation humaine dans les ténèbres les plus sombres pour assouvir son besoin de conquérir et de régner. Cependant, loin d'être idiote, la puissante sorcière savait qu'il était capital pour la réussite de ses projets qu'elle soit capable d'évaluer l'importance de la menace se dressant entre elle et son but ultime. Le nom de cet obstacle détestable ? Emrys Peverell. En effet, le grand directeur de Poudlard – aimé et respecté de tous – se doutait depuis bien longtemps des sombres desseins animant le cœur de la slave et il n'a pu s'empêcher de garder dans l'ombre un œil sur sa plus grande rivale. La tension entre les deux écoles atteint son comble en l'an 1611 et ce, à un point tel que la destruction totale de l'établissement sorcier anglais devint une des priorités de la terrible Romanov. Observant tout cela de loin et avec un œil critique, Asphodèle de Lioncourt – directeur de la prestigieuse académie Beauxbâtons – tenta de pousser les ennemis de toujours à trouver un terrain d'ententes – allant jusqu'à proposer son établissement comme lieu neutre de négociations. Tenus de faire bonnes figures, les deux autres magiciens furent contraints d'accepter la proposition mais si Peverell le fit avec la plus sincère intention, ce ne fut pas le cas de la terrible enchanteresse norvégienne qui se déplaça en France avec des déjà quelques projets bien sinistres et cupides derrière la tête. Bien décidée à mettre la main sur les célèbres reliques de la mort – mais également, sur tous les objets ayant appartenu aux fondateurs de Poudlard à l'exception du Choixpeau Magique – elle argua qu'elle n'accepterait de ne lancer aucune attaque sur les britanniques que si ceux-ci convenaient de laisser aux slaves ces biens d'une grande valeur. Pendant deux longues années, des négociations eurent lieu entre les adversaires jusqu'à ce que finalement, Poudlard accepte de céder pour le bien de la communauté. Freya Romanov et ses troupes étaient victorieuses et tous pensaient alors que le pire avait été évité. Ils avaient tort : les nordiques avaient désormais le goût du triomphe en bouche et ils ne pouvaient qu'en désirer toujours plus. Infiniment plus.

1613 ✻ « L'école de Beauxbâtons a été mise à feu et à sang cette nuit par les membres de Durmstrang. Beaucoup de jeunes gens ont été tués - parmi eux les émissaires de Poudlard. Il ne reste du château aujourd'hui que des ruines, et des survivants qui - s'ils n'ont pas été faits prisonniers - pleurent leurs morts et jurent vengeance sur leurs cadavres. » article du vendredi 30 mai 1613, la gazette du sorcier.
L’école de Beauxbâtons n’est plus. Voila ce qu’on peut lire sur les visages défaits des victimes toujours en vie et perdue au milieu des ruines de l’institut magique. Beauxbâtons a été mis à feu et à sang. La fumée n’est toujours pas retombée sur les ruines de l’école. Le ciel est noir, et même s’il refuse de pleurer sur les élèves faisant le deuil de ce qui était jusqu’alors leur foyer, il partage leur douleur. Les slaves, partisans de Freya, sont passés à l’acte durant la nuit, ne laissant rien au hasard. Les élèves de Durmstrang ont frappés vite et ils ont frappés fort. Émissaires de la mort qu’ils amenaient dans leurs bagages, bien peu ont été épargnés par la main de ces faucheuses impitoyable. Peut-être même que les survivants payèrent le prix le plus dur à débourser : celui de devoir porter cette histoire funeste sur leurs épaules.  Beaucoup de jeunes gens ont été tués lors de cette attaque meurtrière, beaucoup trop aux yeux du monde magique s’opposant à Freya Romanov. Les ruines fumantes sont tout ce qui reste du magnifique institut français, laissant orphelins les survivants qui n’ont pas été faits prisonniers. Beaucoup pleurent l’innocence envolée, la paix détruite et les restes éparses de leur seconde maison. Des promesses sont crachées face au vent alors que les cœurs les plus purs se laissent consumer par le désir de vengeance. La rancœur et la rage apparaît chez les victimes qui blâment Poudlard ou Durmstrang, parfois même les deux. Reprochant à la première sa mollesse et son pacifisme. Reprochant à la seconde sa violence et sa barbarie. La guerre est déclarée. Ni les français, ni les anglais et encore moins les slaves ne peuvent revenir en arrière. Les premiers morts grondent dans les cœurs des survivants prêts à tout pour venger leurs disparitions. La soif de sang se faisait ressentir, comme si seulement ce dernier pourrait à force laver l'honneur bafoué et noyer la douleur de la perte qui les rongeait. Ce n’était que le début d’une ère nouvelle faite d’affrontements, de tueries et du sang de ceux tombés sur les champs de bataille. Il était temps que tout le monde magique choisisse son camp.

1613 - 1620 ✻ Le temps semblait s’être arrêté dans les villes au travers du monde magique. Les commerces étaient fermés, les enfants ne jouaient plus dans les rues, ces dernières depuis longtemps étaient devenues désertes. A l’intérieur des foyers aussi le temps semblait s’être arrêté. Les parents trop vieux pour suivre leurs enfants à la guerre voyaient jusqu’à deux générations de leur famille partir au combat sans certitude de jamais les retrouver. La guerre faisait rage. Partout où les deux camps s’affrontaient, le sang coulait à outrance, repeignant de sa couleur vermeille les habitations, engorgeant le sol de nouveaux morts dont il pourrait se repaître. Poudlard ne ressemblait plus à Poudlard. L’école magique n’avait plus rien d’une école, il s’agissait du haut lieu où se rencontrait le conseil de guerre, où étaient soignés les blessés, où l’espace d’un instant on pouvait respirer. Les allées et venues des combattants était entêtantes, tous sur le pied de guerre, les anciens élèves étaient devenus, bien trop rapidement, des adultes. Non. Ils étaient devenus des soldats prêts à se battre et mourir pour leur pays, leurs idées… une partie en tout cas. Les survivants de Beauxbâtons avaient rejoint un des deux camps au cœur de l’affrontement. Durmstrang, devenue le centre névralgique d’une armée parfaitement préparée à répandre le sang de ses ennemis partout où ils le rencontraient, n’avait plus rien d’une école également. Ses élèves n’étaient plus des étudiants depuis longtemps. Tueurs, tortionnaires, bêtes assoiffées de sang. Les personnes gonflant les rangs de l’armée de Freya Romanov faisaient peur à voir pour la majorité. En effet, ceux qui refusaient par bon sens de rejoindre les rangs de l’armée de cette reine du mal se voyaient torturés, certains n’avaient pas même le choix. Dans ces temps difficiles, aussi manichéen que cela puisse paraître, c’était le bien ou le mal dans les rangs slaves. Quoiqu’il s’agissait plus de choisir entre le mal et le mal. Pour survivre, il fallait vendre son âme et, sans étonnement, beaucoup n’avaient pas hésités.
A partir de l’année 1619, la tendance sembla pourtant s’inverser alors que Poudlard recommença à gagner du terrain sur les troupes Durmstrang. L’armée slave battait en retrait sous les assauts répétés des anglais plus déterminés que jamais. Perdant du terrain, les troupes de Durmstrang semblaient rompues par cette guerre qui faisait rage depuis bien trop longtemps déjà. Tout du moins, en apparence. Début 1620, ce qu’on considèrera comme la tragédie de Poudlard eut lieu. La traitresse, Sofia Romanov, montra en définitive son véritable visage aux personnes qui la considéraient comme l’une des leurs. Elle offrit aux nordiques la possibilité d’infiltrer Poudlard pendant son prétendu mariage, permettant à ces derniers de faire un véritable carnage parmi les invités. En guise de représailles, les anglais préparèrent ce qu’on appellera dans tous les livres d’Histoire par la suite : l’Ultime Bataille. Cette Ultime Bataille aura eu lieu à peine trois jours après le massacre. A l’apex de cette Guerre, nombreux furent les vies à être volées dans les deux camps. Les combattants tombèrent les uns après les autres, dans les cris, dans les larmes, sous les coups d’épées, les sorts avec ou sans dignité. La magie souffre, la magie se meurt dans ce bain de sang où son innocence est noyée. Les troupes de Poudlard, bien que prenant l’ascendance dans ce conflit, dépérissent à voir les leurs tomber sans vie sur le marbre glacé de Durmstrang. Mais, comme tout, la guerre prend fin. La vie reprend ses droits. Emrys Peverell, le directeur de Poudlard mit fin au règne de Freya Romanov, étouffant ainsi le conflit. Le monde magique est sauvé. Malheureusement pour lui, le mal est fait depuis longtemps déjà.

1620 - 1621 ✻ La guerre est finie, Freya Romanov est tombée – et avec elle, c'est toute l'école de Durmstrang qui s'effondre. Sans leur leader incontestée, leur reine des ténèbres, les slaves sont perdus et désorganisés et il ne faut pas longtemps aux britanniques pour pouvoir goûter aux lauriers de la gloire. Pourtant, la victoire laisse un goût amer de cendres et de métal en bouche, celui du sang des êtres chers perdus aux combats et des rêves brisés par la cruauté de la réalité. Les pertes sont colossales dans un camp comme un dans un autre et il n'y a pas un sorcier dans tout le monde magique qui ne pleure pas la disparition de ses proches. Il n'y a au final aucun véritable vainqueur et tous ont la sensation d'avoir perdus bien plus qu'il n'y avait à gagner dans ce conflit de pouvoir. La rumeur commence à courir qu'un sorcier, partisan de la grande Romanov a lancé un sortilège ayant pour but de ramener un jour à la vie tous les guerriers ayant perdus la vie au cours des sept dernières années mais le Ministère s'empare rapidement de l'affaire et fait taire les plus bavards – allant jusqu'à confisquer chaque objet, chaque parchemin faisant la plus petite mention à ce secret d'état. Les partisans de l'école de sorcellerie slaves sont traqués par les forces anglaises pour les envoyer finir leurs jours à Azakaban, des procès par dizaines ayant lieu chaque jour au Magenmagot. Le monde des sorciers tente de se reconstruire sur un tas de ruines, de retrouver la paix d'antan, mais dans les ombres, la rancœur gronde et la haine ne disparaît pas. Elle reste là, tapie comme un monstre en cache qui n'attend que la faiblesse de son dompteur pour pouvoir le dévorer. Et croyez-le ou non, le cadenas la maintenant sagement à sa place est bien fragile. Trop fragile.

1621 - 1623 ✻ Ce qui sera connu plus tard sous le nom de « La Grande Purge » est lancé. Le monde magique voit une nouvelle ère de terreur se dérouler sous ses doigts incapables de réagir. La guerre est bien finie sur les champs de batailles, dans les campagnes depuis longtemps les cris des soldats se sont évanouis. Pourtant, dans les cœurs des victimes un grondement sans nom continue à rugir. Exigeant que les agresseurs payent leurs actes au prix fort, de nombreux sorciers anglais se firent juge et juré. Menant devant un ersatz de court de nombreux slaves, partisans et autres pauvres malheureux se trouvant en travers de leur route. On traque, on brule, on torture, on tue. La mort plane en effet sur le royaume sorcier et personne n’est à l’abri. Les bons, les méchants. Peu importe votre camp lorsque ceux qui ont décidés de se faire justice s’invitent à votre porte. Vous pouvez vous accrocher à tout ce qu’il vous reste, votre bâtisse usée qui vous sert de foyer, votre femme, votre mari. C’est le peuple qui hurle, c’est le peuple qui crie et le peuple décide. Cette traque aux anciens partisans de Durmstrang est particulièrement meurtrière. La liste des victimes s’allonge et personne ne peut rien y faire. Bien vite des dérives se font sentir, on dénonce ses voisins, on dénonce les gens qu’on n’aime pas, sa propre famille parfois. La peur est partout, le royaume magique frémit lorsqu’on vient toquer à sa porte. Ce soir encore entendrez-vous les cris déchirés d’une mère de famille arrachée au sien pour être brulée sous de fausses accusations ? Personne ne fait rien et l’horreur continue. Le sang éclabousse les pages des futurs manuels d’Histoire, salissant des noms jusqu’alors encensés. Personne n’est à l’abri, une véritable psychose s’installe alors que la délation se fait maîtresse des villes à travers le pays. On humilie, on bafoue, on traine dans la boue. La vengeance semble être le maître mot de ces deux bien longues années.  Au final, les trop nombreuses victimes de La Grande Purge se retrouvent plus souvent être innocentes que ce que les juges et jurés veulent bien l’admettre. La justice a failli tout un pays et aucun hurlement ne pourra réparer les torts fait aux proches des exécutés. Alors que la terreur est à son comble, on pense en avoir atteint son sommet, certains refusant jusqu’à sortir de chez eux de peur que leurs voisins puissent ne plus les voir en peinture. Néanmoins, l’apogée de cette folie sera atteinte au début de l’année 1622. La neige tombait encore lorsque les flammes firent tomber le premier bâtiment. La neige tomba encore lorsque le quartier entier fut réduit en cendre. Jugé par des extrémistes comme étant le repaire secret d’anciens ennemis, ces derniers décidèrent de se faire justice comme bien trop d’autres à l’époque. La Grande Purge est, depuis sa fin officielle suite à un arrêté ministérielle, jugée comme l’élément le plus sombre et honteux de l’histoire du monde magique. Nombreux sont ceux à considérer cette époque de effroi presque aussi sombre que la guerre dont elle découler. La honte est toujours bien présente dans la société magique à l’évocation de cette ère de terreur  dont personne n’ose parler.

l'après-guerre ✻ Une fois la Guerre et la Purge terminées, les sorciers purent enfin penser à tourner la page, malgré toutes les horreurs qu'ils ont pu commettre et vivre. Sous l'impulsion et la direction d'Ezekiel Morgenstern, un ancien élève de Hogwarts, les écoles de Beauxbâtons et de Hogwarts sont entièrement reconstruites et améliorées pour prévenir d'éventuelles autres guerres et attaques. Les sorciers apprennent à panser les blessures que la Guerre a laissé en eux et à se reconstruire petit à petit. Un baby boom magique est d'ailleurs relevé par les récent anthropologues sorciers des années 1625 à 1630. Les sorciers rebâtissent leurs maisons, leurs villages et petit à petit, la vie reprend son cours. Le quidditch refait son grand retour, les magasins ouvrent de nouveau et les élèves retournent l'esprit plus serein à l'école. Le ministère est vidé de ses anciens membres pour en faire rentrer des nouveaux, bien plus compétents et surtout, choisis par la majorité magique. Les procès pour trahison sont arrêtés et les quelques rares condamnés pour des faits en rapport avec la Guerre ou la Purge, envoyés à Azkaban plutôt que sur le bûcher. Le monde magique est enfin capable de laisser ses cadavres derrière lui et d'aller de l'avant pour se construire une toute nouvelle société, ouverte d'esprit et fourrée de bonnes intentions. Les nés-moldus gagnent en reconnaissance et en acceptation, et la recherche magique reprend de plus belle, enrichissant de sorts et de potions nouveaux les connaissances du passé. Le monde magique entre dans une nouvelle ère et tourne la page.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://karmaisabitch.forumactif.org

✤ I. LA CHRONOLOGIE DE LA GUERRE (périodes)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Sujets similaires

-
» Frise chronologique 1914-1919
» Chronologie de la première guerre mondiale.
» CHRONOLOGIE Star Wars - 6 : à partir de l'An 37
» Chronologie Drenaï
» Les films sur la guerre du Vietnam

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
AMORTENTIA ::  :: les archives du ministère :: la page la plus sombre de l'histoire-